Le mur de Trump : écran de fumée

Le Président Donald Trump a utilisé de fausses données dans son discours du mardi 8 janvier. L’objectif a été de semer la peur créant un sentiment anti-immigrante et faire payer aux contribuables américains $ 5,700 pour le mur à la frontière mexicaine. Malgré une forte baisse de l’immigration illégale, le milliardaire affirme aller jusqu’au bout de ce qui est sa principale promesse de campagne.

Quelques mensonges de Donald Trump pour justifier « un tel mur » :

  • Un mur frontalier détendrait l’immigration illégale ? Faux

Deux tiers de tous les « sans papiers » ils ne pénètrent pas le pays à travers de la frontière Sud mais par l’aéroport aux Etats-Unis avec des visas de touristes ou d’étudiants et restent au-delà de leur période de validité, selon une étude du Centre d’études d’immigration (CIC).

  • Les immigrants sans papiers sont des criminels violents ? Faux.

 Au contraire, les immigrants illégaux commettent des crimes moins violents que les étasuniens, selon une étude de l’Institut CATO

  • Les drogues illicites viennent du Mexique et tuent plus d’américains que la guerre du Vietnam ? Faux.

La crise actuelle liée aux opioïdes a de nombreuses sources, notamment l’héroïne de la frontière sud, les médicaments prescrits par des médecins et les médicaments de synthèses qui arrivent de la Chine aux aéroports américains. Trump a mis tous les décès liés à la drogue dans le même sac et a blâmé le Mexique.

Trump tente clairement de faire passer l’idée d’une crise migratoire pour renforcer sa base et détourner l’attention de ses problèmes juridiques grandissants. Les medias n’arretent pas de couvrir ces informations, concernant à l’immigration illégale au lieu de se concentrer sur ses récentes enquêtes de corruption, ses liens entre la campagne électorale avec la Russie et ses possibles intérêts en Moscou.

L’actuelle présidente de la Chambre des répresentents et principale opposant à Donald Trump, Nancy Pelosi, a averti sur twitter « Trump et les républicans veulent vous faire peur. Ils veulent que vous ayez peur et que vous tombiez pour leurs messonges. Ils l’ont fait quelques jours avant les élections et ils le font maintenant parce qu’ils savent que la Maison du peuple va les oubliger à rendre des comptes pour leur corruption »

L’infraestructure aux Etats-Unis : un problème majeur

L’une des raison pour lesquelles les Démocrates s’opposent à la construction du mur, c’est son « inutilité et inefficacité ». Ils insistent en que Trump, au lieu de gaspiller cet argent, l’utilise pour améliorer l’infrastructure en ruine aux Etats-Unis. L’American Society of Civil Engineers (ASCE) estime que le pays devra investir 4,5 milliards de dollars d’ici 2025 pour optimiser ses routes, ses ponts, parmi d’autres.

Actuellement, la première économie du monde fait face à une détérioration de son infrastructure, arriver aux aéroports aux Etats-Unis revient à arriver aux pays du tiers monde. Ainsi, leurs connectivité à internet est loin derrière ceux des autres pays comme la Chine, le Japon ou l’Allemagne.

Jusqu’à présent, les Etats-Unis vivent le plus long shutdown (fermeture) de leur histoire. Le désaccord sur le financement du budget entre le Congrès et la présidence semble ne pas avoir fin, alors que le président américain compte aller jusqu’au bout malgré les moments difficiles à la Maison Blanche. Malheureusement, cette farce de Trump sur le mur à la frontière n’a rien à voir avec la lutte contre le crime ou l’amélioration de la vie des américains, mais une pure démagogie populiste et un grand écran pour détourner l’attention de leurs problèmes juridiques.


Lire aussi

Donald Trump « pris au piège de sa propre obsession pour « le mur »

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *