Pour trouver du travail, mieux vaut chercher en centre-ville qu’en périphérie

Les zones où l’on cherche du travail ne sont pas toujours celles où l’on en propose le plus. C’est la conclusion d’une étude publiée par le think tank Terra Nova ce jeudi 11 février. Conséquence de la métropolisation de l’économie, la production de richesse s’est concentrée, entraînant de fortes disparités sur le territoire en matière d’offres d’emploi. Et les zones rurales ne sont pas les seules à en pâtir. Même au sein des métropoles, les écarts sont élevés entre centre-ville et aire urbaine.

Les offres d'emploi en centre-ville sont plus nombreuses et de meilleure qualité. (©Flickr Jean-Louis Zimmermann)

Les offres d’emploi en centre-ville sont plus nombreuses et de meilleure qualité. (©Flickr
Jean-Louis Zimmermann)

Ils se sont appuyés sur 6 000 annonces collectées dans les 15 principales agglomérations françaises. Le think tank Terra Nova s’est associé à l’entreprise spécialisée dans la recherche d’emplois en ligne Jobijoba pour analyser les offres d’emploi sur le territoire français. Verdict : au sein des métropoles, le centre-ville est nettement favorisé.

  • Il y a plus d’offres en centre-ville alors que la population y décroît

Selon les agglomérations, 50 à 60% des offres d’emploi se trouvent en centre-ville, alors que seulement un quart de la population y habite. Une concentration qui s’oppose à la périurbanisation de la société : depuis quelques années, la population s’éloigne du centre pour s’installer en banlieue. Aujourd’hui, les territoires attirant le plus la population sont les couronnes périurbaines. Par conséquent, le trajet moyen entre le domicile et le travail est de plus en plus long. Cette conclusion était l’une des hypothèses de départ de l’étude, mais Thomas Allaire, PDG de Jobijoba, ne s’attendait pas à de telles proportions : « On se doutait que ce chiffre serait élevé, mais pas au point de représenter 50 à 60% des offres d’emploi », a-t-il confié à France Inter.

  • Des emplois plus stables et mieux rémunérés

D’un point de vue qualitatif, les centres-villes sont également privilégiés. La part des emplois en CDI y est plus élevée que dans le reste de l’agglomération. Ainsi, sur la moyenne des 15 zones urbaines étudiées, les offres d’emploi sont des CDI une fois sur deux dans le centre contre deux fois sur cinq en banlieue. De même, le salaire moyen annuel brut y est supérieur, avec un écart moyen de 2 400 euros.

  • Des secteurs d’emploi différents

Cette différence en terme de type de contrat et de rémunération  provient principalement du fait que les principaux secteurs d’activité n’y sont pas les mêmes. En centre-ville, on note une forte présence des activités tertiaires avancées, de l’économie de la connaissance et de l’information ainsi que des fonctions sièges et support des entreprises. En banlieue, les secteurs comme l’industrie sont plus représentés, ainsi que l’économie résidentielle qui comprend notamment les services à la personne.

Laura Daniel

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *