Inquiétudes de la communauté internationale sur l’offensive turque en Syrie

le 9 Octobre, une Kurde Syrienne fait le signe de la paix dans une manifestation contre l’offensive Turque.

Alors que la Turquie vient de lancer sa troisième offensive sur une milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) au Nord de la Syrie, des dizaines de milliers de combattants syriens supplétifs d’Ankara ont été mobilisés pour participer à l’attaque. Lors d’un appel téléphonique ce mercredi, le président turque Recep Tayyip Erdogan a affirmé a Vladimir Poutine que cette intervention apportera « la paix et la stabilité » a la région et facilitera la voie vers une solution en Syrie.  Les forces kurdes ont déclaré qu’elles n’attaqueront pas les turques mais qu’elles se réserve le droit de se « défendre jusqu’à leur dernier souffle« .

Dans un message sur Twitter, le président Recep Tayyip Erdogan annonce le début de l’offensive « Les forces armées turques et  les l’armée nationale Syrienne viennent de lancer #OperationPrintempsPaix contre le PKK/YPG et Daesh dans le Nord de la Syrie. Notre mission est d’empêcher la création d’un couloir de terreur aux frontières du Sud de la Turquie et d’apporter la paix a la région. »

Suite a deux offensives turques en Syrie, plusieurs pays s’inquiètent de l’incidence d’une telle opération spécialement suite a la décision de retrait des Etats Unis de ce dimanche.

Le gouvernement syrien et plusieurs hommes d’état internationaux réagissent.

Ce midi, les autorités de Damas se sont engagés à contrecarrer toutes attaques turques sur le territoire. Ils dénoncent les « désirs expansionnistes turques ». Pour le régime, les forces kurdes auraient du faire attention a ne pas se lier avec les forces occidentales comme les Etats Unis au détriment de l’état Syrien. Les forces kurdes ont alors appelé Moscou a se porter garant et a faciliter le dialogue avec le régime de Bachar Al Assad.

Vladimir Poutine a appelé Erdogan à « bien réfléchir » avant de lancer une offensive, le président français Emmanuel Macron a lui aussi réagi a la situation.  Il se dit « très préoccupé » par la perspective de l’opération turque. L’entourage du chef de l’état explique que le soutien de la France est important avec les partenaires de la lutte contre Daesh.

Le président iranien, Hassan Rohani, a appelé la Turquie à la retenue et à s’abstenir de toute action militaire dans le nord-est de la Syrie.

Donald Trump a décrété que l’intervention américaine au Moyen Orient était « la pire décision de l’histoire des Etats-Unis« . L’annonce du retrait américain de Syrie avait pu paraître comme un abandon des kurdes mais le président Donal Trump a affirmé ne pas avoir «abandonné» les kurdes  et a menacé d’anéantir «complètement l’économie de la Turquie» si celle-ci «dépassait les bornes».

Malgré tous ces appels, la Turquie a commencé sont offensive ce mercredi à 15h.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *