La ministre philippine de l’Environnement Regina Lopez limogée

Ennemie de l’industrie minière, la ministre philippine de l’Environnement Regina Lopez a perdu, ce mercredi, son poste. Aux Philippines, la nomination de chaque membre du gouvernement doit être validée par le Congrès dans un processus qui peut durer des mois. Membre du gouvernement depuis presque un an, Regina Lopez n’avait pas attendu sa confirmation pour déclarer la guerre à l’industrie minière qu’elle accuse de corruption et d’atteintes graves à l’environnement.

Durant son mandat, elle a été confrontée à une vive résistance du secteur minier qui a mené un lobbying auprès de la Commission des nomination du Congrès. Malgré le soutien que le président Rodrigo Duterte a apporté à Regina Lopez, la commission parlementaire a refusé ce mercredi de valider la nomination de la ministre.

« Si vous souhaitez être confirmé, ne vous attaquez pas aux grosses entreprises », s’est insurgée Mme Lopez dans une conférence de presse.

Le pays est le premier producteur mondial de nickel et l’un des grands exportateurs de cuivre. Pour protéger l’environnement, Regina Lopez avait tenté de fermer 28 des 40 mines philippines.

Malgo Nieziolek

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *