« Autisme », François Fillon dans le viseur des Français #julie

François Fillon, dont la campagne présidentielle bat son plein, est dans le viseur des français. Sa référence à l’autisme lors de son interview au JT de France 2 choque.

f

« La libre communication des pensées et des opinions est un droit des plus précieux de l’homme »

Le candidat Les Républicains a t-il dépassé les limites du politiquement correct lors de son passage dans le JT de France 2 dimanche dernier? Le fondement même de la liberté d’expression est régie par l’article 11 de La déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Cette liberté est précieuse, et chère à la France. Pourtant, avec l’ère du numérique et l’avénement des réseaux sociaux, il n’est plus possible de parler avec légèreté. Au contraire, les paroles qui traduisent les opinions doivent être mesurées, et François Fillon en a fait les frais récemment dans les médias. Dans un moment politique où la tension est palpable, les mots, les intentions et même les actes des candidats sont passés au crible.

« Je ne suis pas autiste »

L’ancien premier ministre, qui mène une campagne présidentielle à contre-courant, et qui fait polémique a rétorqué au journaliste Laurent Delahousse lors du 20h de France 2 qu’il n’était pas « autiste« . Une phrase « choc » qui a consterné nombre de téléspectateurs et internautes qui se sont vivement exprimé via les réseaux sociaux.

fillontwitter

— Politiquons (@PolitiquonsCom)

François Fillon a suscité stupeur et indignation face à l’emploi d’un terme fort, synonyme de souffrances pour ceux qui vivent et combattent l’autisme au quotidien. Nul doute que les propos maladroits de François Fillon ont énervés la toile. le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a reçu plus de 55 signalements de téléspectateurs reprochant au candidat à la présidence, des propos qualifiés « d’irrespectueux » à une heure de grande écoute. L’association SOS Autisme, en colère, demande des excuses publiques et l’invite à venir à la rencontre des familles qui connaissent cet handicap.

Habitué des « gros titres à scandales », l’homme fort de la droite aurait pu s’abstenir de ce « faux pas ». Néanmoins, si l’on prend en considération la définition du mot autisme dans le Larousse, il s’avère qu’au sens figuré, ce mot en perd tout son sens premier.

« Autisme, au figuré, par exagération: Déni de réalité qui pousse à s’isoler et à refuser de communiquer, et, particulièrement, d’écouter autrui. »

François Fillon serait-il un homme « maladroit » ou juste un homme « Incompris »? Après un rassemblement de la dernière chance au Trocadéro, le mystère qui plane sur l’identité du prochain président de la république ne sera plus qu’un souvenir d’ici quelques mois.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *