Le chef de l’Etat islamique sort du silence pour mobiliser ses troupes

Il n’avait pas pris la parole depuis décembre dernier. Le chef du califat islamique a lancé ce matin un appel au combat dans un message diffusé sur Al-Furqan, un média affilié à l’Etat islamique. Abu-Bakr al-Baghdadi a ordonné à “tous les habitants de Ninive”, la région où se trouve Mossoul, de ne pas se replier, affirmant que “tenir ses positions dans l’honneur est mille fois plus aisé que de se replier dans la honte”.


Mossoul encerclée

Ce message intervient à un moment où les troupes de la coalition resserrent l’étau autour Mossoul, la capitale de l’Etat islamique. Depuis le 17 octobre, les forces kurdes au Nord et les armées irakiennes au Sud ont lancé une offensive pour s’emparer de la ville où Abu-Bakr al-Baghdadi avait proclamé le califat à la surprise générale en 2014.


De nouvelles cibles désignées

Dans son allocution, Baghdadi a attaqué les chiites irakiens, ses adversaires religieux, et s’en est pris également à la Turquie, pays sunnite mais qui dispose d’une base près de Mossoul. Le leader de l’EI a appelé ses partisans à se venger de la Turquie. Baghdadi a aussi demandé aux djihadistes qui ne peuvent rejoindre la Syrie d’aller aider l’Etat islamique en Libye où les forces de Daech sont encerclées dans la ville de Syrte.

Les combats vont commencer
En ce moment même, les forces irakiennes progressent dans le Sud de la ville sans rencontrer de résistance. Aux portes de la ville, à Gogjali, les unités d’élite du contre-terrorisme irakien sont en train de consolider leurs positions. Les combats risquent de s’intensifier au moment où les djihadistes entreront dans la ville proprement dite où entre 3000 et 5000 djihadistes seraient encore déployés.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *