Manifestations à New York suite à la nouvelle relaxe d’un policier

Après Ferguson, New York. Pour la deuxième fois en moins de deux semaines, un jury populaire a décidé de ne pas poursuivre un policier blanc impliqué dans la mort d’un homme noir. De nombreux manifestants se sont réunis à New York pour exprimer leur indignation.

@l'obs

« I might be next » (« je suis peut être le prochain ») : un manifestant s’indigne dans les rues de New York suite à la relaxe du policier responsable de la mort d’Eric Holder, un afro-américain.

Depuis deux soirs, la colère gronde dans les rues de New York. La décision du grand jury de Staten Island de ne pas inculper Daniel Pantaleo, le policier impliqué dans la mort d’Eric Garner, un père de famille noir, a remué le couteau dans la plaie. Le 24 novembre, un autre grand jury prenait une décision similaire à Ferguson, dans le Missouri. En ne retenant aucune charge contre le policier qui avait abattu Michael Brown, un adolescent noir, de violentes manifestations avaient éclaté à Ferguson et dans tout le pays.

Eric Garner était soupçonné de vendre illégalement des cigarettes sur le terminal de Staten Island, à New York. Lors de son interpellation, l’homme, qui n’était pas armé, a été plaqué au sol. Daniel Pantaleo a placé son bras autour de son cou pour le maintenir. Eric Garner s’est plaint plusieurs fois de ne plus pouvoir respirer avant de perdre connaissance. Il est décédé quelques instants après son transport à l’hôpital. La scène de son arrestation a été filmée par des amateurs.

« Ferguson est partout »

Jeudi soir, les manifestants étaient plusieurs milliers à s’être rassemblés. Ils ont notamment pris d’assaut le pont de Brooklyn. Dans le cortège, on pouvait lire sur les pancartes « Le racisme tue », « Ferguson est partout » ou encore « La vie des noirs compte ».

Si les manifestations ont été beaucoup plus pacifiques que celles de Ferguson, les forces de l’ordre ont toutefois procédé, selon le New York Times, à plusieurs dizaines d’arrestations. Le maire de la ville, Bill de Blasio, a appelé au calme : « la frustration est compréhensible, a-t-il déclaré. Des siècles de racisme nous précèdent, mais en travaillant ensemble, nous pouvons nous détourner de cette histoire ». Sur Twitter, le maire new yorkais a reconnu son émotion suite à la décision du grand jury.

Réformer les méthodes policières

Jeudi soir, en parallèle des manifestations, un autre homme noir a été abattu par un policier à Phoenix, en Arizona. Lui non plus n’était pas armé. Une énième bavure qui vient s’ajouter à une longue liste de violences policières. Un article des Décodeurs du journal Le Monde explique que la police américaine, poussée par une puissante industrie de la défense, est de plus en plus militarisée.

En réaction à ces bavures policières, la démocrate Hilary Clinton a demandé une réforme du système pénal et des méthodes policières, déplorant que les Noirs aient « plus de chances d’être interpellés et fouillés par la police, inculpés et condamnés à des peines plus longues » que les Blancs. Suite au scandale de Ferguson, le président Barack Obama a quant à lui proposé d’équiper les policiers de caméras embarquées. Le ministre noir de la Justice, Eric Holder, a promis en début de semaine de « nouvelles règles rigoureuses –et des garde-fous solides– pour aider à mettre fin au délit de faciès, une bonne fois pour toutes ».

Fanny Zarifi

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *