Vincent Lambert : le CHU de nouveau favorable à « l’arrêt des traitements »

Le CHU de Reims s’est montré favorable à l’arrêt des traitement de l’homme, qui est depuis 2008 dans un état végétatif à cause d’un accident de la route. 

Vincent Lambert, le CHU de Reims en faveur d'un "arrêt des traitements". (Crédit Photo : Famille Lambert)
Vincent Lambert, le CHU de Reims en faveur d’un « arrêt des traitements ».
(Crédit Photo : Famille Lambert)

Le CHU de Reims (Marne) s’est de nouveau prononcé, ce lundi, en faveur d’un « arrêt des traitements » de Vincent Lambert. La décision a été prise par le Dr Vincent Sanchez à l’issue d’une procédure collégiale d’environ cinq mois qui a conclu à une « obstination déraisonnable » envers le patient tétraplégique, selon une source proche du dossier.

Dans une décision de juillet dernier, le Conseil d’Etat avait demandé au médecin actuellement en charge de Vincent Lambert de « se prononcer sur l’engagement d’une procédure d’examen de l’arrêt des traitements. »C’est la « décision qui s’imposait », s’est félicité auprès de l’AFP François Lambert, neveu de Vincent.

Cet homme de 41 ans est dans un état végétatif depuis 2008 à cause d’un accident de la circulation. Son sort déchire sa famille.

Laetitia Lienhard avec AFP.

Cocktail molotov à Tolbiac : l’enquête est ouverte

1404210829_358f5e23dd_b

Une enquête a été ouverte ce lundi matin après la découverte dimanche de cinq cocktails molotov à l’intérieur de la faculté parisienne de Tolbiac, bloquée depuis près de trois semaines par des opposants aux modalités d’accès à l’université.

Les engins ont été trouvés par un responsable de la sécurité du site devant lequel des échauffourées ont éclaté vendredi soir quand un groupe de jeunes casqués, armés de battes de baseball, a lancé des projectiles contre les étudiants bloqueurs.

L’enquête, ouverte par le parquet de Paris et confiée à la sûreté territoriale, devra déterminer qui est à l’origine de la fabrication de ces engins explosifs, a précisé une source judiciaire. Elle vise des faits de « détention de substance, produit incendiaire, explosif ou d’éléments destinés à composer un engin incendiaire ou explosif en vue de préparer une destruction, dégradation ou atteinte aux personnes », a précisé cette source.

Caroline Baudry avec AFP

L’université de Nanterre bloquée par des étudiants

Après le blocage illimité voté jeudi dernier à Tolbiac (La Sorbonne), des étudiants de Nanterre ont organisé lundi matin le blocus de leur faculté. Ils s’opposent à la sélection à l’université.

DaVRU_1X0AAC41l

 

Lundi matin, le bâtiment E de l’université a été bloqué par une poignée d’étudiants, selon notre journaliste sur place. Par mesure de sécurité, les autres bâtiments ont fermé leurs portes.

Dimanche, le président de la faculté de Nanterre, Jean-François Balaudé, avait empêché la Coordination étudiante de se réunir et d’organiser un blocus des lieux. Lundi matin, les étudiants ont donc tenté d’organiser une Assemblée générale, sans succès.

Des étudiants ont bloqué le bâtiment E avec des chaises, rendant son accès impossible. Des élèves en droit ont pu observer la scène depuis la salle où ils se sont retrouvés enfermés. Sur le campus, la semaine a été consacrée aux révisions des examens, aucun cours n’est donc prévu.

 

 

 

Un peu avant midi, la situation sur le campus était toujours incertaine. Malgré la tension des contestations sociales de ces derniers, l’ambiance sur place est toutefois plutôt calme. Des étudiants, une vingtaine selon l’AFP, étaient pourtant déterminés à conduire la grève. D’autres se sont plaints au contraire de ne pas pouvoir étudier, en prévision des examens qui approchent.

La police a déployé les grands moyens, avec une vingtaine de CRS intervenue devant le bâtiment E, toujours bloqué. Postés devant, les étudiants ont appelé à la démission de Jean-François Balaudé, le président de l’université de Nanterre.

 

 

 

 

Le temps de la pause déjeuner, les étudiants se sont dispersé et le calme est revenu sur le campus. Quelques étudiants se sont réfugiés sur le toit du bâtiment E, surveillés de près par les CRS, toujours en bas de l’édifice. Leur revendication est claire : non à la sélection à l’université.

 

 

 

 

Caroline Quevrain

Paris : réouverture festive et ensoleillée des Grands Voisins

Ce week-end, la deuxième saison d’occupation temporaire a été lancée sur le site de l’ancien hôpital Saint-Vincent de Paul, fermé en 2011. Depuis 2015, les associations Aurore, Yes we camp et la coopérative Plateau urbain, tiennent le lieu le temps de la transition vers le futur écoquartier qui devrait voir le jour en 2023. Logements sociaux, associations, start-up, artisans, artistes, animations culturelles, sportives… Le coeur du 14ème arrondissement de Paris est ainsi animé d’un bouillonnement continuel, un quartier dans le quartier très apprécié des riverains et visiteurs.

Alors que l’expérience des Grands Voisins devait arriver à terme fin 2017, pour laisser place aux travaux de réaménagement des trois hectares du site, l’autorisation a été donnée par la ville de Paris pour prolonger les animations éphémères jusqu’en juin 2020. Après une courte pause hivernale, les Grands Voisins comptent bien faire durer le plaisir sur les terrains encore libres de travaux, soit sur un peu moins d’un tiers de la superficie totale. Le programme du lancement était chargé ce week-end, le beau temps et la bonne humeur au rendez-vous. Un moment qu’habitués et curieux de passage ont partagé sur les réseaux sociaux.

 

« Je viens depuis le début (en octobre 2015) ! Dès qu’il fait beau, c’est un super endroit pour se retrouver entre amis, boire un verre, discuter… » Amaïa, 23 ans.

Les Grands Voisins

Une publication partagée par Job Sánchez Julián (@job_sanchez) le

« C’est vraiment une idée innovante d’avoir réuni autant d’activités, projets associatifs et boutiques écosolidaires en un seul site. J’habite à côté, cela fait 2 ans que je viens très régulièrement. Même avec les enfants, le week-end c’est super, tout le monde y trouve son compte ! » Nathalie, 38 ans.

Retrouvailles ! #cousins #foufous #paris #lafamille #lesgrandsvoisins

Une publication partagée par Claire Ringot (@mes_basques) le

#grandsvoisins #phase2 #inauguration

Une publication partagée par Melody Tonolli (@toomelody) le

« Ca a vraiment été une très bonne nouvelle, la prolongation des Grands Voisins. Je viens souvent, ça fait vivre le quartier. Et regardez, ils ont bien fait de prolonger ! » Caroline, 29 ans.

« C’est la première fois que je viens. J’avais déjà entendu parler du lieu et là j’ai vu l’évènement sur Facebook pour l’inauguration alors j’ai proposé à mes potes de venir. Avec ce temps c’est génial ! » Guillaume, 24 ans

 

 

Les Grands Voisins :

74 avenue Denfert Rochereau, 75014 Paris.

https://www.facebook.com/lesgrandsvoisins/

Audrey Abraham