Masters d’Augusta : les cinq plus beaux coups de l’histoire du tournoi

Le premier majeur de la saison de golf, qui se déroulait de jeudi à dimanche sur le parcours d’Augusta (Géorgie), a vu le sacre de l’Américain Patrick Reed au terme d’un week-end marqué par l’incroyable trou en un de Charley Hoffman. L’occasion de revenir sur les cinq plus beaux coups de l’histoire du Masters.

  • 5 – Le putt pour la gagne de Nicklaus en 1975

Six fois vainqueur du Masters, l’ancien numéro un mondial se souviendra longtemps de son incroyable putt longue distance sur le green du trou numéro 16. Un coup de génie, synonyme de victoire pour l’Américain en 1975.

  • 4 – Le Chip-In de Lary Mize en 1987

Une seule fois vainqueur d’un tournoi du grand chelem au cours de sa carrière, Lary Mize est surtout connu pour son magistral chip in (approche levée à l’extérieur du green) réalisé lors des play-offs du Masters 1987. Un coup digne des plus grands golfeurs de l’histoire, à revoir sans modération.

  • 3 – Le chip de Tiger Woods en 2005

Une fois n’est pas coutume, le trou numéro 16 du parcours d’Augusta a vu s’enchaîner les exploits au fil des décennies, à commencer par le chip historique de Tiger Woods en 2005. Mal positionné à l’approche du green, l’Américain a réalisé un des coups les plus marquants de l’histoire du golf : une balle roulante venue mourir au bord du trou 16, avant de tomber délicatement, offrant au « Tigre » sa quatrième victoire à Augusta.

  • 2 – Le swing millimétré de Louis Oosthuizen en 2012

Souvent placé, jamais vainqueur. Dauphin de Bubba Watson au masters d’Augusta en 2012, le Sud-africain a marqué cette édition avec un improbable coup sur le trou numéro 2. Très loin du green, Oosthuizen a surpris tout le monde en envoyant directement la balle au niveau du drapeau. Un swing très agressif mais extrêmement précis, qui a permis au futur dauphin de réaliser un double eagle sur un par 5, chose extrêmement rare dans l’histoire du golf.

  • 1 – Le trou en un surréaliste d’Oosthuizen en 2016

Louis Oosthuizen truste les deux premières places de ce classement. Son trou en un réalisé sur le par trois du 16 lors de l’édition 2016 a marqué les esprits. La balle plongeante du joueur sud-africain semblait s’éloigner de la courbe descendante du green, avant de venir heurter la balle de son prédécesseur, et donc de modifier totalement la trajectoire. Hasard surréaliste ou coup de génie ?  La balle a fini par tomber directement dans le trou, rendant fou les milliers de spectateurs regroupés aux abords du parcours d’Augusta. Incroyable !

Emilien DIAZ

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *