Seine-Saint-Denis : une directrice et une institutrice suspendues pour violences présumées sur des élèves

Une enquête menée par des parents d’élèves dans une école maternelle de Seine-Saint-Denis met en lumière les violences de certains instituteurs sur les enfants. La directrice et une institutrice ont été suspendues.

Des gifles, des oreilles tirées ou encore, un placard à sorcières pour enfermer les enfants qui font des bêtises. Les élèves de l’école maternelle Paul Valéry, VILLE?  Seine-Saint-Denis, seraient victimes d’acte de violences de certains instituteurs. Selon Le Parisien, Les auteurs présumés, ont été suspendus de leurs fonctions jeudi, après qu’une dizaine de parents a porté plainte.

Parmi eux, Myriam, mère d’une fillette de 3 ans. Un soir, elle récupère sa fille en pleurs. « Elle s’était fait pipi dessus. Elle m’a dit qu’elle avait été frappée par sa maîtresse » raconte la mère de famille, qui découvre bientôt que sa fille n’est pas la seule à subir ces violences.

Elle décide de mener une enquête avec d’autres parents. Les témoignages qu’ils ont récoltés remontent jusqu’en 2014. Et la liste des maltraitances physiques est longue. « Un jour mon fils a été bâillonné avec du ruban adhésif puis attaché à un appareil de motricité », détaille Sara.

Par ailleurs, Nadia confie au journal qu’un jour, son fils s’est plaint de douleurs aux  oreilles. « En y regardant de plus près, j’ai vu un léger décollement, raconte la mère de famille, je suis allée à l’hôpital et les médecins m’ont dit que cela provenait d’un tirage répété et prononcé de l’oreille. »

Les premiers enfants devraient être entendus par la brigade des mineurs ce vendredi. Le cabinet de directeur académique s’est exprimé sur la suspension des deux professeurs, et précisé qu’elles l’étaient « à titre provisoire » et que « cela ne préjuge en rien de leur culpabilité ».

S.Y.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *