Roland-Garros J3 : ce qu’il faut retenir à 17h

À 17h, 11 des 18 Français en lice lors de la 3e journée du tournoi de Roland-Garros avaient joué leur match. Entre le défilé des tenues zébrées et les coups de génie de Rafael Nadal, les spectateurs ont assisté à une journée haute en couleur.

Les Français du jour

6 victoires, 5 défaites pour les 10 Français engagés jusqu’à 17h. On a presque envie de faire les difficiles en comparant ce bilan du jour au sans-faute réalisé la veille par les Tricolores.

A l’inverse, les têtes d’affiches féminines Alizé Cornet (6/1, 6/0 contre Flipkens) et Kristina Mladenovic (6/2, 6/4 contre Schiavone) ont séduit par la qualité de leur jeu, ce qui laisse espérer de belles choses pour la suite de la compétition. Virginie Razzano y est elle aussi allée de sa victoire (4/6, 6/1, 6/0 contre Soylu). Quant à la toute jeune bombardière Océane Dodin, elle a réussi à prendre un set à l’ancienne vainqueur du tournoi Ana Ivanovic (6/0, 5/7, 6/2). De belles promesses pour l’avenir. Cornet, Mladenovic et Razzano rejoignent Caroline Garcia et Myrtille Georges au deuxième tour. Et si c’était l’année des Françaises ?

Chez les messieurs, Lucas Pouille a fini par prendre la mesure de Julien Benneteau (6/3, 4/6, 6/4, 7/6), après l’interruption de leur match la veille. Le jeune Nordiste a véritablement explosé cette année et capitalise sur son excellent parcours au Masters 1000 de Rome (demi-finaliste). On continue à penser que la surprise française cette année à Roland Garros, ce sera lui. Autre espoir, autre victoire. Quentin Halys, 19 ans (encore plus jeune que Pouille), a écrasé Hyeon Chung (6/1, 6/4, 6/4) et tentera de poursuivre son bonhomme de chemin au deuxième tour. A noter enfin la victoire de Nicolas Mahut, facile contre Berankis (7/6, 6/2, 6/1).

Les favoris du jour

Les favoris du jour, eh bien ils n’ont pas traîné. 3 jeux à Groth, 5 à Lu. C’est ce qu’ont respectivement laissé Rafael Nadal (6/1, 6/1, 6/1) et Novak Djokovic (6/4, 6/1, 6/0) à leur adversaire. Et en plus, Nadal nous a gratifié de quelques coups spectaculaires, comme ce magnifique tweener!

Difficile d’évaluer leur état de forme contre ces joueurs de seconde zone, mais, une chose est sûre, le « Taureau de Majorque » et le « Djoker » sont prêts. Pas Andy Murray. Le Britannique, qui arrivait pourtant en pleine confiance après son titre à Rome contre Novak Djokovic, est passé à deux doigts de l’élimination. Le n°3 mondial a connu un sérieux retard à l’allumage face à l’imprévisible Radek Stepanek, avant de finalement s’imposer (3/6, 3/6, 6/0, 6/3, 7/5). Pour juger de sa capacité à remporter le tournoi, on attend de voir sa réaction lors des prochains tours.

La tendance du jour

Ou plutôt de cette édition 2016, est sponsorisée par l’équipementier Adidas. La marque aux trois bandes a revêtu ses athlètes d’une tenue zébrée intégrale (de la casquette aux chaussures en passant par la robe ou le polo). Une touche stylée qui électrise!

Capture d’écran 2016-05-24 à 15.04.42

La Serbe Ana Ivanovic, tombeuse d’Océane Dodin, parée de la tenue zébrée de son sponsor Adidas

Le chiffre du jour

0. Comme le nombre de jeux inscrites par l’adolescente française Tessah Andrianjafitramo, contre la Chinoise Zhuang. A 17 ans, la jeune espoir repart de Roland en vélo (un 6/0, 6/0 s’intitule « double roue de bicyclette » dans le jargon), pour sa première apparition dans le tableau principal. Cruel. On espère que vous serez là l’année prochaine pour l’applaudir quand elle inscrira son premier jeu à Paris.

La surprise du jour (qui n’en est peut-être pas une)

La tête de série n°3 à la trappe ! Angélique Kerber, vainqueur de l’US Open et au jeu parfaitement adapté à la terre battue, disparaît dès le premier tour à Paris. L’Allemande était blessée à l’épaule. Son bourreau ? La Néerlandaise Kiki Bertens, classée au-delà de la 50ème place mondiale, mais en pleine bourre actuellement. On se rappelle notamment les parpaings qu’elle enfilait à la pelle au service lors de la demi-finale de Fed Cup contre la France. Demandez donc à Caroline Garcia et Kristina Mladenovic.

 

Douglas de Graaf et Winny Claret

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *