Virus Zika : une épidémie qui s’étend

La propagation du virus Zika semble dépasser les frontières. Alors qu’il était surtout présent en Amérique latine, quelques cas de contamination ont été déclarés en Europe. Quels dangers présente ce virus ? Quelles mesures prendre pour s’en protéger ?

1,5 millions. C’est le triste record du Brésil, pays qui recense à ce jour le plus de contaminations par le virus Zika. Il est suivi par la Colombie, qui a enregistré plus de 25 000 cas, et avec laquelle il forme le plus gros nid de virus de la planète. Dans les autres pays touchés d’Amérique latine, le nombre de victimes est nettement moindre (6 en Equateur, 3 au Mexique, 1 en Bolivie…). En tout, ils sont une trentaine de pays dans le monde à être concernés par le virus.

Découvert en 1947 en Ouganda, le virus Zika se transmet par les moustiques de genre Aedes. Dans 80% des cas, ses symptômes sont ceux d’une grippe (migraine, fatigue, courbatures) et peuvent s’accompagner de gonflements des mains et des pieds. Les risques sont plus grands pour les femmes enceintes. En effet, le virus entrainerait des risques de malformation du fœtus et donnerait naissance à des enfants microcéphales, au crâne atrophié, souffrant de lourds retards physiques et mentaux.

L’Europe en danger ?

Quelques cas ont très récemment été découverts pour la première fois sur le vieux continent. À chaque fois, il s’agissait de touristes revenus d’un voyage en Amérique du Sud. En Espagne, l’unique contamination concerne une femme enceinte. Si aucun cas n’a été diagnostiqué en France métropolitaine, des mesures de précaution ont déjà été prises : Marisol Touraine a annoncé le 7 février que toute personne revenant d’un voyage dans une zone concernée par le virus devra patienter 28 jours avant de pouvoir donner son sang. Dans les territoires d’Outre-Mer, touchés par la contamination, tous les dons du sang sont testés. Il est également conseillé aux femmes enceintes d’éviter de se rendre dans les régions concernées afin de limiter une propagation qui semble de plus en plus difficile à prévenir.

 

Benjamin Pierret

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *