La présence des femmes en légère hausse à la tête de l’audiovisuel public

En avril dernier, Delphine Ernotte Cunci est nommée présidente de France Télévisions: une nomination plus que symbolique puisqu’elle est la première femme à diriger le groupe. Dans le secteur de l’audiovisuel public la présidence est le plus souvent masculine. Depuis 1975, moins de dix femmes ont réussi à accéder à la tête des cinq plus grandes institutions audiovisuelles publiques françaises, même si depuis 2015, la situation s’est quelque peu améliorée. Sur les cinq groupes principaux, trois sont désormais dirigés par des femmes.

Un chiffre encourageant mais qui reste à relativiser au vu de la sous représentation des femmes dans le milieu des médias: selon une étude mondiale relayée par le collectif « Prenons la Une », les femmes ne représentent que 24% des personnes dans les médias. En 2015, il n’y avait aucune femme dans le comité de direction de France Télévisions et moins de la moitié au sein de France Médias Monde, Radio France et l’INA (Institut National de l’Audiovisuel). Seul Arte France fait figure de bon élève avec un comité de direction composé à 65% de femmes.

 

Anne-Charlotte Dancourt et Mathilde Pujol

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *