Caucus dans l’Iowa: Donald Trump perdant mais optimiste

Défait dans l’Iowa, Donald Trump est tombé de son piédestal. Annoncé vainqueur dans les sondages, il a pourtant été devancé par Ted Cruz (27,6% des votes, contre 24,3%). Mais loin d’être abattu, le milliardaire américain s’est félicité de son score. Étonnant? Pas vraiment. 

Traditionnellement, les caucus de l’Iowa donnent le ton de la présidentielle américaine. Ce petit État rural du Midwest des États-Unis est le premier à voter pour les délégués lors des primaires. Et bien souvent, des tendances se dégagent de ces élections.

Devancé par Ted Cruz, Donald Trump n’est pas imbattable. Il a même failli être devancé par Marco Rubio (23,1% des votes). Pour autant, enterrer Trump serait très prématuré. Malgré sa défaite, le magnat de l’immobilier reste plus que jamais dans la course à l’investiture du parti Républicain.

Un choix tactique

Bien évidemment, Ted Cruz est le grand gagnant de ces premières élections. L’homme dont le discours extrémiste se rapproche parfois de celui de Trump, a profité du vote évangéliste acquis à sa cause et très présent dans l’État. Mais Donald Trump avait anticipé une possible défaite en minimisant ses scores dans les sondages. Une fois les résultats tombés, il s’est fendu d’un tweet, assurant être « honoré » par sa deuxième place.

Capture d'écran du tweet de Donald Trump

Capture d’écran du tweet de Donald Trump

Une déclaration qui fait sens, au regard de l’investissement du milliardaire dans cette campagne en Iowa. Avec seulement 37 jours passés dans l’État, Trump n’as pas vraiment tout misé sur ces caucus. Pourtant, ses résultats sont honorables. Lorsque l’on rapporte le nombre de votes qu’il a obtenu, au temps qu’il a passé en Iowa, Trump devance ses adversaires haut la main. A côté, Ted Cruz et ses huit semaines de campagne font pâle figure.

L’avantage du financement

Donald Trump a donc fait le choix tactique de se concentrer sur les prochaines élections, dans le New Hampshire et en Caroline du Sud, où son style agressif séduit. Fin politicien, l’homme sait également que le nombre de républicains encore en course joue en sa faveur. Jeb Bush par exemple, fait campagne contre Marco Rubio à coup de millions d’euros, bien aidé par son Super Comité d’Action Politique. Cependant, ses très faibles scores ne jouent pas en sa faveur. Et plusieurs de ses soutiens pourraient se reporter vers Marco Rubio, désormais identifié comme le républicain « modéré ».

Autre argument en faveur de Trump: sa fortune personnelle, dans laquelle il puise pour se financer. Rubio et Cruz sont quant à eux aidés par des donateurs, et il pourrait leur être difficile de continuer à critiquer le « système » en place. Ils ont d’ailleurs dépensé bien plus que le milliardaire pour ces caucus en Iowa.

Les anti-Trump seront déçus, le milliardaire n’est pas mort. Mais le combat s’est équilibré.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *