Game of Thrones, Saison 5 épisode 8 : La roue se brisera-t-elle ?

Coup de fouet pour la saison 5

Coup de fouet pour la saison 5. Photo HBO

C’est devenu une habitude. A chaque nouvelle saison de Game of Thrones, le huitième épisode entraîne des retournements de situations ébouriffants. Et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Attention, si vous n’avez pas vu l’épisode, vous risquez de gâcher votre expérience en lisant cet article.

Après un début de saison plutôt faiblard, la série la plus téléchargée du web est de retour en force pour un huitième épisode avec à la clé plus de 20 minutes de combat épique. Mais cet épisode, hautement politique, fait office de charnière en s’articulant autour d’allégeances inattendues.

Aux confins de la cité de Mereen, d’abord. Sur les côtes d’Essos, Daenerys Targaryen choisit de s’allier avec Tyrion Lannister, pourtant venu d’une maison ennemie. Leur conversation dans les appartements de la reine s’inscrit comme le pilier de la saison. Après avoir gagné la confiance de la reine en lui conseillant d’exiler Sir Jorah Mormont, Tyrion lui explique les implications politiques de Westeros, bien plus complexes que celles de Essos. Les deux personnages se rejoignent de façon inattendue pour la série sur une volonté commune : le changement. Chacun veut défier les prérogatives de sa lignée et faire mentir son sang. Cette alliance permet à Daenerys d’ajouter à sa volonté implacable l’intelligence calculatrice de Tyrion, et de peut-être parvenir à ses fins. « Je ne vais pas arrêter la roue. Je vais briser la roue.« 

A Bravoos, ensuite. Où Arya continue sa formation comme sans visage. Elle abandonne finalement son identité et avec celle-ci la lignée des Starks (pour sa défense, il ne reste plus grand monde). La jeune Nordique réussit enfin à devenir une autre personne, et servir ainsi les desseins des dieux.

"Mon nom est Lana. Je suis orpheline. Je vends des huitres depuis mes 8 ans." Photo HBO

« Mon nom est Lana. Je suis orpheline. Je vends des huitres depuis mes 8 ans. » Photo HBO

Sansa, elle, reste sur le carreau, figée dans son histoire (ce qui n’a rien d’étonnant lorsque l’on considère que celle-ci est inexistante dans les livres). Alors que les autres personnages tournent le dos à leur passé pour envisager un avenir différent, elle se réfugie dans sa maison détruite, à la merci de la bonne volonté des Boltons. Seule nouvelle : la survie des ses deux jeunes frères qui pourrait bien changer la donne. On aurait espéré que l’ajout de la scène de viol lors de sa nuit de noces deux épisodes auparavant ait donné lieu à une rébellion, à une introspection du personnage. On repassera au prochain épisode.

A King’s Landing, les cachots comptent maintenant plus de sang royal que le château lui-même. Dernière arrivée, la reine mère Cersei Lannister, qui ne peut plus faire d’alliance qu’avec elle-même. Sa brutale descente aux enfers ne semble pas s’améliorer. Comme Sansa, elle se retrouve alors figée et dans l’attente d’un procès qui ne semble pas aller en sa faveur.

Mais l’alliance la plus difficile à accepter se situe au nord, très au nord. Accompagné par Tormund, Jon Snow débarque sur les rives de Hardhome, capitale des Sauvageons au-delà du Mur. Les deux hommes tentent de convaincre ces ennemis ancestraux de se joindre à eux au Sud pour ensemble lutter contre les créatures du nord, bien plus menaçantes que n’importe quelles de leurs querelles. « Ce n’est pas une question d’amitié. C’est une question de survie. C’est mettre un mur de 200 mètres de haut entre nous et ce qu’il y a là bas… Ce ne sont pas des temps habituels. Les Marcheurs Blancs se moquent de savoir si leur victime est un corbeau ou un homme libre. Nous sommes tous de la viande pour leur armée. » Bien que certains chefs continuent de se montrer résistants, plusieurs milliers de Sauvageons rejoindront les rangs des Corbeaux, une partie infime comparée au nombre encore présent dans la ville. Snow est convaincu que la faim et le froid finiront par les faire plier.

Mais le temps presse. Aux portes de Hardhome, les marcheurs blancs envoient une armée de zombies décharnés attaquer la ville. Débute alors un long combat entre les humains et les morts-vivants qui vient secouer un épisode jusque là centré sur la diplomatie et la stratégie. Inscrite dans la pure tradition de Game of Thrones, la bataille est haletante et voit la mort de Karsi, courageuse cheftaine sauvageonne qui finira dévorée par des enfants zombies.

Elle avait conquis les fans grâce à son éloquence pour convaincre ses pairs : "- Mes ancêtres me cracheraient dessus si ils savaient que je partageais mon pain avec un Corbeau. - Les miens aussi, mais ils sont morts, alors je les emmerde."

Karis avait conquis les fans grâce à son éloquence pour convaincre ses pairs : « – Mes ancêtres me cracheraient dessus si ils savaient que je partageais mon pain avec un Corbeau. – Les miens aussi, mais ils sont morts, alors je les emmerde. » Photo HBO

Voir Aussi: « Game of Thrones » s05e08: le personnage de Birgitte Hjort Sorensen séduit les fans en un seul épisode

Forcés d’abandonner la ville, Jon Snow et ses compagnons s’enfuient pour rejoindre le Mur. L’épisode se termine par un long échange de regards entre lui et le Roi de la Nuit, qui d’un geste réveille les morts aux combats. Une chose est désormais certaine: qu’ils soient Sauvageons ou Gardiens de la nuit, tous les tombés au combats rejoindront l’armée des Marcheurs Blancs avant de marcher vers le sud.

Bien que frissonnant, l’affrontement de Hardhome n’arrive pas à la hauteur des batailles épiques du Mur (saison 4 episode 9) ou de Blackwater (saison 2 episode 9). Ce combat conclut donc un épisode charnière qui nous permet de placer les pions avant de glisser doucement vers un épisode 9 qui s’annonce époustouflant.

Un peu perdus? Retrouvez où sont actuellement sur la carte vos personnages favoris

Estelle WALTON.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *