L’impact politique des attentats en question

François Hollande, Manuel Valls, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen : quel a été l’impact des attentats sur les personnalités politiques ? Décryptage.

Sa cote de popularité n’avait pas été aussi élevée depuis février 2013. En décembre 2015, au lendemain des attentats, François Hollande recueillait 35 % d’opinions positives, contre seulement 15 en octobre. Un rebond qui touche également à son premier ministre Manuel Valls, dont la cote a bondi à 43 % (+11 points en un mois).

En janvier dernier, déjà, après les attaques de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, ils avaient bénéficié du sursaut patriotique. Entre décembre 2014 et février 2015, la popularité de François Hollande avait grimpé de 7 points, et celle de Manuel Valls avaient même augmenté de 14 points, frôlant les 50 % d’opinions positives.

Un phénomène ponctuel

Une embellie qui relevait pourtant d’un épiphénomène : trois mois plus tard, en mai 2015, leur popularité avaient retrouvé leur niveau antérieur. L’effet des attentats de novembre est ainsi déjà en train de s’atténuer, et en janvier la cote de popularité de Hollande est descendue à 24% (+ 11 points) et celle de son Premier ministre à 36% (- 9 points).

Les attentats ne bénéficient pas à tous les partis de la même manière. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les Français n’accordent pas plus leur confiance au Front National après une attaque sur le sol national. La cote de Marine Le Pen a gagné 4 points entre octobre et décembre, une hausse moindre en comparaison des autres.

Un rebond inégal

Le président des Républicains Nicolas Sarkozy a même vu sa popularité baisser, passant de 31% d’opinions positives en octobre à 28 en décembre. Même constat lors des attentats de janvier : +1 point pour Marine Le Pen et +3 points pour Nicolas Sarkozy.

En 2012, suite aux attentats commis par Mohamed Merah, toutes les personnalités politiques avaient en revanche bénéficié d’un regain de confiance : entre février et mai, Nicolas Sarkozy, alors président, a gagné 8 points d’opinions positives, François Hollande, alors candidat à la présidentielle, 11 et Marine Le Pen.

Laura Daniel

Source : TNS Sofres

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *