La Formule 1 signe son retour aux Pays-Bas

Après 35 ans d’absence, la Formule 1 renouera avec les Pays-Bas en 2020, sur l’emblématique circuit de Zandvoort, selon une annonce des organisateurs du grand prix sur les réseaux sociaux. La dernière fois qu’un pneu de Formule 1 a foulé le circuit néerlandais remonte à 1985. Le circuit mythique a d’ailleurs  accueilli trente compétitions entre 1952 et 1985.

« Dès le début de notre mandat en Formule 1, nous avons dit que nous souhaitions des courses dans de nouveaux lieux, mais aussi respecter les racines historiques de ce sport en Europe« , a expliqué Chase Carey, patron de la F1, dans un communiqué.

Lise Boulesteix avec AFP

 

Man City, Playoffs NBA, Djokovic … : le récap’ sportif du week-end

Dernière ligne droite des championnats européens de football, playoffs en NBA, début du Giro, Grand Prix d’Espagne, sprint final du Top 14, Masters 1000 de Madrid et Mondiaux de relais : le week-end de sport a encore été chargé. La rédaction du Celsa fait le point sur les résultats sportifs majeurs des deux derniers jours.
Après avoir remporté dimanche le Masters 1000 de Madrid, le Serbe Novak Djokovic fait figure de favori à moins de deux semaines de Roland Garros. Source : Wikipédia

 

  • Manchester City garde son titre de champion d’Angleterre

En course avec Liverpool en Premier League, le tenant du titre jouait sa conservation dimanche après-midi lors de la dernière journée sur le terrain de Brighton. D’abord menés au score, les Citizens de Pep Guardiola se sont finalement imposés 4 buts à 1 pour remporter d’affilé un deuxième titre de champions d’Angleterre, une première depuis le triplé des rivaux Manchester United entre 2006 et 2009. Les Reds de Jürgen Klopp terminent donc deuxième, à un point du leader en ayant également gagné face à Wolverhampton avec un doublé de Sadio Mané qui finit ainsi meilleur buteur du championnat avec 22 réalisations, à égalité avec son coéquipier Mohamed Salah et l’attaquant d’Arsenal Pierre-Aymeric Aubameyang.

via GIPHY

 

  • Lyon remporte le derby des Olympiques

En ligue 1, l’affiche du week-end opposait l’Olympique Lyonnais face à l’Olympique de Marseille au stade de l’Orange Vélodrome. Ce sont les joueurs de Pep Genesio qui sont sortis vainqueurs de cette confrontation avec un score fleuve de 3 buts à 0 grâce notamment à un doublé de Maxwell Cornet. Au classement, l’OL valide un peu plus sa place sur le podium, derrière Lille et le PSG, et donc son ticket pour l’Europe la saison prochaine. L’OM, à la sixième place s’en éloigne de son côté, à seulement deux journées de la fin du championnat.

 

 

  • Le suspens reste entier en Allemagne

Franck Ribéry devra attendre la dernière journée de Bundesliga pour éventuellement devenir le joueur le plus titré de l’histoire du championnat allemand. En concédant le nul face à Leipzig, le Bayern Munich maintient les chances du dauphin, le Borussia Dortmund qui a arraché la victoire dans les arrêts de jeu contre Düsseldorf. En cas de défaite des Bavarois et de victoire des jaunes et noirs lors de la prochaine journée, Dortmund sera donc sacré champion d’Allemagne, sept ans après le dernier titre du club.

 

  • La course à l’Europe continue en Italie

Si Naples et la Juventus sont d’ores et déjà assurées de jouer la Ligue des Champions l’année prochaine, pas moins de six clubs italiens sont toujours à la bataille pour les places restantes y compris l’Atalanta Bergame qui complète le podium avec 65 points. Avec sa victoire 2 buts à 0 contre Turin ce week-end, l’AS Rome pointe à la sixième position, à deux points seulement de la quatrième, dernière place qualificative pour la Ligue des Champions et actuellement occupée par l’Inter Milan qui affronte ce soir le Chievo Vérone. Le club romain est à égalité avec l’AC Milan qui est reparti de Florence avec les trois points après une courte victoire (1-0) contre la Fiorentina. Torino et la Lazio Rome, respectivement septième et huitième, peuvent toujours prétendre à une éventuelle place en Europa League.

 

  • Le Real de Zizou attend avec impatience le mercato, le Barça aussi

La fin de saison compliquée des Merengues se poursuit. Les Madrilènes ont été défaits par la Real Sociedad avec une défaite 3 buts à 1. Alors que plusieurs départs semblent déjà actés après cette saison blanche, le club va devoir s’en remettre à un mercato estival dynamique pour regonfler son effectif. Une enveloppe d’un demi-milliard d’euros aurait été mise à disposition de Zinédine Zidane et des grands noms du football européen circulent déjà, tels qu’Eden Hazard ou Paul Pogba. Du côté de la Catalogne, le FC Barcelone s’est imposé facilement face à Getafe (2-0) pour le dernier match de la saison au Camp Nou. Une bien maigre consolation après la débâcle de mardi dernier en demi-finale de Ligue des Champions et la remontada de Liverpool. Cette élimination devrait sensiblement activer le mercato d’été du club catalan.

 

  • Les deux finales de conférences des playoffs sont connues en NBA

Après les qualifications faciles des Bucks de Milwaukee face aux Celtics de Boston à l’est et des Golden State Warriors contre les Rockets de Houston à l’ouest, les deux dernières équipes se sont hissées cette nuit en finale de Conférence : il s’agit des Raptors de Toronto et des Blazers de Portland. Les premiers sont venus à bout des Sixers de Philadelphie grâce au premier buzzer-beater d’un septième match dans l’histoire des playoffs. Ce panier de la gagne a été inscrit par le joueur clé de la franchise, Kawhi Leonard, transféré l’été dernier en provenance des Spurs de San Antonio. Les seconds sont parvenus à remonter un retard de 17 points contre les Nuggets de Denver pour arracher la dernière place en finale de conférence ouest.

 

  • Novak Djokovic se rassure sur terre battue, à deux semaines de Roland Garros

À Madrid, Novak Djokovic a balayé tous les doutes. Sans lâcher le moindre set, il s’est imposé face à Stéfanos Tsitsipas (6,3 ; 6,4), vainqueur contre Rafael Nadal en demi-final. Le joueur serbe remporte ainsi le 74ème titre de sa carrière et le 33ème en Master 1000, égalisant le record de Rafael Nadal.

  • Les Saracens sur le toit de l’Europe

La finale de Champions Cup opposait irlandais et britanniques. Tandis que le Leinster menait 10-0 à la mi-temps, c’est bien le Saracens qui remporte cette finale 10-20, d’une intensité rare. Ces derniers restent invaincus en Europe cette saison et remportent leur troisième titre européen en quatre ans.

  • Clermont-Ferrand remporte la finale 100% française de Challenge Cup

Vendredi soir la finale de la petite coupe d’Europe opposait Clermont-Ferrand à La Rochelle. Cette finale franco-française a été facilement remporté par les Clermontois (36-16), qui ont soulevé leur troisième trophée européen au St James Park de Newcastle.

 

  • Pascal Ackermann remporte la deuxième étape du Giro d’Italie

Vainqueur de la deuxième étape du Giro d’Italie, l’Allemand Pascal Ackermann s’est facilement imposé au sprint final face à des adversaires de renom comme Elia Viviani, le champion d’Italie, l’Australien Caleb Ewan (3e) et le Colombien Fernando Gaviria (4e). Le Slovène Primoz Roglic conserve toujours le maillot rose de leader.

  • Victoire de Lewis Hamilton au Grand Prix d’Espagne

Lewis Hamilton a remporté ce dimanche le 76e Grand Prix de sa carrière, en s’imposant en Espagne. Auteur d’une course maîtrisée après un excellent départ, Lewis Hamilton a pris la tête dès le premier virage pour ne plus lâcher sa position jusqu’à la ligne d’arrivée. Avec cette victoire, le Britannique reprend la tête du championnat. 

 

  • Victoire française au relais 4×200 féminin aux Mondiaux d’athlétisme

L’équipe de France féminine de relais 4x200m, composée de Carolle Zahi, Estelle Raffai, Cynthia Leduc et Maroussia Paré s’est imposée en finale des Mondiaux de relais à Yokohama (Japon). Victorieuses en 1’32 »16, record de France amélioré d’un centième, les Françaises ont devancé les équipes de Jamaïque (3e) et de Chine (2e).

 

 

Timothée Talbi 

Formule 1 : le mécanicien renversé à Bahreïn opéré avec succès

Plus de peur que de mal dans le camp de Ferrari, après la grosse frayeur survenue dimanche lors du Grand-Prix de Bahreïn. Francesco Cigarini, le mécanicien de l’écurie italienne renversé accidentellement par Kimi Räikkönen, a été opéré de la jambe gauche avec succès.

L’image a glacé l’ensemble du paddock dimanche après-midi, lors du deuxième Grand-Prix de la saison de formule 1, qui se déroulait à Bahreïn.  En lice pour un premier podium en 2018, le pilote numéro deux de l’écurie Ferrari Kimi Räikkönen a écrasé accidentellement la jambe de l’un de ses mécaniciens au moment de son dernier arrêt au stand. Un scène effroyable qui a contraint l’ancien champion du monde à l’abandon avant que son mécanicien ne soit transporté d’urgence à l’hôpital.

Heureusement pour l’écurie italienne, Francesco Cigarini va bien. Sous le choc, il a été opéré de la jambe gauche avec succès, mais souffre tout de même d’une double fracture tibia péroné. Un diagnostic finalement rassurant au vue de la violence des images, et de la vitesse à laquelle Räikkönen a démarré à la sortie des stands. Le mécanicien italien a posté un message rassurant sur les réseaux sociaux lundi après-midi :

L’opération s’est bien déroulée. Je tiens à remercier toutes les personnes qui se sont inquiétées pour mon état de santé. Merci beaucoup ». a écrit Fransesco Cigarini sur Instagram.

Les commissaires de course devront encore déterminer les circonstances de cet accident, qui dédouanent évidemment le pilote de toute responsabilité. « J’ai fait mon job. Je dois partir quand le feu est vert et c’est ce que j’ai fait », a insisté Kimi Räikkönen. En attendant, l’écurie Ferrari a été sanctionnée d’une lourde amende (50.000 euros) pour ce manque de vigilance.

 

Emilien DIAZ

Formule 1 : Pourquoi la 4ème place de Gasly est un véritable exploit ?

Cinquième sur la grille de départ du grand prix de Bahreïn dimanche après-midi, Pierre Gasly (Toro Rosso) a su trouver les ressources pour contenir les attaques des favoris, et arriver au pied du podium (4è). Un véritable exploit, tant les chances du pilote français étaient minces en début de saison. On vous explique pourquoi.

toro roso
Pierre Gasly au volant de sa Scuderia Toro Rosso
  • Il est nouveau sur le circuit

À seulement 22 ans, Pierre Gasly est un novice en Formule 1. Passé par le karting et le championnat GP2 au sein de l’écurie junior de Red Bull, il a fait ses débuts dans la cour des grands il y a moins d’un an, en tant que remplaçant de Danii Kviyat chez Toro Rosso. Propulsé sur le devant de la scène lors du grand prix de Malaisie 2017, le jeune français a tout de suite convaincu, terminant à une honorable 14ème place. Un premier test qui lui a rapidement valu une titularisation au sein de l’écurie italienne, rendue possible après l’éviction définitive de Kviyat. Dix mois plus tard, le manager de l’écurie Graham Watson officialisait Pierre Gasly comme pilote numéro un pour la saison 2018. Une juste récompense.

  • Il est le meilleur Français depuis 2015

Avec 4 pilotes titulaires (Ocon, Grosjean, Gasly, Leclerc), la France est le pays le mieux représenté cette saison en Formule 1. Si Esteban Ocon et Romain Grosjean ont déjà réalisé de très belles performances, respectivement chez Force India et Haas, les Français sont à la peine depuis plusieurs années. En témoigne une statistique révélatrice de l’exploit de Pierre Gasly : en terminant 4ème à Bahreïn, le natif de Rouen a réalisé la meilleure performance française depuis 2015. Couvé par le manager de l’écurie reine Mercedes, Esteban Ocon (21 ans) reste tout de même le meilleur espoir français pour les années à venir selon les bookmakers.

  • Il roule avec un moteur Honda

La performance de Pierre Gasly dimanche à Bahreïn est d’autant plus impressionnante qu’inespérée. Cinquième sur la grille après avoir profité des pénalités infligées à Lewis Hamilton, les spécialistes ne donnaient pas cher de la peau du Français. Et pour cause, l’écurie Toro Rosso est une des seules à concourir avec un moteur du constructeur Honda, jugé peu performant. Contrainte d’abandonner son partenariat avec Renault en fin de saison dernière, l’écurie de la Scuderia a démontré qu’elle pouvait innover sans disposer d’un budget pharaonique. « C’est vraiment inespéré, s’est exclamé Gasly à sa descente de voiture. Je suis super content pour l’équipe, pour Honda et aussi pour moi. L’auto a été fantastique ».

  • Il a tenu tête aux leaders pendant 57 tours

Vettel, Bottas, Hamilton… et Pierre Gasly. Le quatuor est inhabituel mais correspond pourtant bien au classement de ce deuxième grand-prix de la saison, le septième seulement dans la carrière du jeune pilote français. Gêné par la présence des favoris en première ligne et ciblé par Lewis Hamilton (Mercedes) et Kévin Magnussen (Haas), Gasly a parfaitement su se défendre face aux offensives des leaders. Il s’est comporté de manière exemplaire avec un pilotage optimal et des arrêts aux stands sans prise de risque, contrairement à son homologue de chez Ferrari, Kimi Raikonnen, qui a happé la jambe de l’un de ses mécaniciens. Au final, le français a tenu son rang et profité de l’abandon du pilote finlandais pour se rapprocher du podium.

  • Il revenait d’un abandon en Australie

L’exploit de Pierre Gasly à Bahreïn est d’autant plus retentissant que le pilote de la Scuderia Toro Rosso revenait d’un premier week-end extrêmement compliqué en Australie. Dernier sur la grille du premier grand-prix de la saison, le  Français avait été contraint d’abandonner dès les premiers tours après la casse de son moteur. A Bahreïn, il a parfaitement su réagir lors des séances de qualification en réalisant le sixième temps de la Q3, et a pu bénéficié d’un moteur bien plus performant que lors de sa première sortie. De bonne augure pour la suite du championnat du monde.

 

Emilien Diaz