Boom des assurances de médecins

Maître Julien Damay n'encourage pas souvent les victimes à engager des procédures auprès des tribunaux (crédit photo : Solène Agnès)

Maître Julien Damay n’encourage pas souvent les victimes à engager des procédures auprès des tribunaux
(crédit photo : Solène Agnès)

Pour se protéger, les médecins ont recours à des assurances, obligatoires et dont les prix divergent en fonction des spécialités. Les prix des assurances des anesthésistes ou des gynécologues, notamment, ont explosé, atteignant en moyenne 30 à 50 000 € par an. “Les tribunaux ont de plus en plus tendance à faire payer les assurances des médecins, constate Julien Damay, avocat à la Cour. Elles se sont donc développées et ont augmenté leurs tarifs. Pour un gynécologue-obstétricien, le problème principal, c’est l’enfant qui meurt à la naissance. Ce sont des accidents qui sont maintenant rarissimes mais systématiquement aujourd’hui il y a un avocat et la famille engage des procédures. Et si jamais il y a une condamnation, ce sont des condamnations qui sont très lourdes, on parle de plusieurs centaines de milliers d’euros.”

Seuls les médecins travaillant dans des établissements publics échappent à ces assurances : ils bénéficient de la couverture des fonctionnaires. Une exception tout de même, lorsqu’ils commettent une faute lourde, volontairement ou non.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *