Furieux après une question coupée, les députés de La France insoumise quittent l’hémicycle

Clémentine Autain n’a pas pu terminer sa question au gouvernement. Le président de l’Assemblée nationale, François de Rugy (LREM), a coupé le micro à l’élue LFI, son temps de parole étant achevé, déclenchant la protestation des Insoumis.

Les députés LFI quittent l'hémicycle pour protester contre une question coupée. Capture d'écran LCP

Les députés LFI quittent l’hémicycle pour protester contre une question coupée. Capture d’écran LCP

Tous les députés de la France Insoumise, furieux que Clémentine Autain ait été coupée avant de finir sa question au gouvernement, ont quitté mercredi l’hémicycle après être restés massés un moment au pied du perchoir, tenus à distance par des huissiers. « Depuis le début de la semaine votre gouvernement s’est lancé dans une fuite en avant autoritaire particulièrement dangereuse pour notre démocratie », a notamment dénoncé dans son intervention l’élue de Seine-Saint-Denis, reprochant au gouvernement d’avoir provoqué « un triste désordre » à Notre-Dame-des-Landes et dans les universités, en brandissant « la matraque ». Dans une atmosphère chahutée, Clémentine Autain a aussi lancé à la majorité: « votre prétendu nouveau monde n’est qu’un régime bien ancien ».

Le président de l’Assemblée nationale, François de Rugy (LREM), a alors coupé le micro à la députée LFI, son temps de parole étant achevé, déclenchant la protestation de l’élue Insoumise. « Le temps de parole madame la députée est le même pour tout le monde, il est de deux minutes », a-t-il justifié depuis le perchoir, avant de donner la parole au ministre de l’Intérieur Gérard Collomb. Les parlementaires insoumis ont été rejoints momentanément par les communistes.

Lucas Martin avec AFP

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *