Universités : la ministre affirme que les calendriers d’examens sont « maintenus » pour la plupart

La ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a réagi à la mobilisation étudiante actuelle en affirmant que 2018 ne serait « pas une année perdue » pour les élèves.

 

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. Crédit Photo: Aurélie Ladet

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. (Crédit Photo: Aurélie Ladet)

 

La ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a annoncé ce lundi sur CNews que 2018 ne serait « pas une année perdue » pour les étudiants et que les calendriers d’examens sont pour la plupart « maintenus », malgré les blocages de protestation contre les nouvelles conditions d’accès à l’université. « Si c’est nécessaire, on peut toujours décaler un examen. Mais ce qui me remonte des différentes universités, c’est que les calendriers d’examens sont maintenus et que toutes les conditions sont réunies pour qu’ils se passent sereinement », a poursuivi Frédérique Vidal.

A Lille, les examens sur le campus de l’université de Moulins se sont en effet déroulés normalement, ce lundi matin, malgré un appel à la grève des enseignants chercheurs. « Je n’ai pas de difficultés particulières qui me soient remontées »,  a confirmé le président de l’université Jean-Christophe Camart. Mais la situation reste tendue puisque l’entrée des étudiants était encadrée par sept fourgons de CRS, stationnés sur le parvis de la faculté.

Sur le campus universitaire de Strasbourg, les cours et examens sont quant à eux suspendus jusqu’à nouvel ordre. A Bordeaux, le site Sciences Humaines (psychologie, sociologie, sciences de l’éducation) de la Victoire est fermé.

 

Laetitia Lienhard avec AFP.

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *