Bayrou dénonce un « escamotage » de la réforme constitutionnelle

Dimanche sur BFMTV, François Bayrou a exprimé sa déception face aux réformes entreprises par le président, autrefois son allié politique.

François Bayrou marchant. AFP

François Bayrou marchant. AFP

Un « escamotage » de la réforme constitutionnelle, c’est ce qu’a fustigé François Bayrou lundi sur BFMTV. L’éphémère ministre de la Justice a estimé que celle-ci ne va pas assez loin, notamment sur la dose de proportionnelle insérée dans le mode de scrutin des élections législatives : Bayrou et Macron avaient conclu à l’époque de leur alliance une dose de 25 %. Elle ne sera que de 15 % si la loi constitutionnelle est votée.

 

Désormais, François Bayrou semble jouer la carte de l’allié déçu. Mais avec ses 47 députés Modem dans la majorité présidentielle, Bayrou est pragmatique et, s’il se laisse un droit de critique sur les réformes du gouvernement, il en approuve et soutient certaines, notamment celle controversée de la SNCF.

 

Le problème de François Bayrou est le faible poids de son parti au sein de la majorité, 47 face aux 311 députés LREM qui disposent à eux seuls de la majorité absolue. Il s’agit désormais pour le maire de Pau de s’affirmer au sein de cette majorité et de s’inscrire dans une tendance politique définie.

 Caroline Quevrain

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *