Rohani sort les griffes face à la menace d’un retrait américain de l’accord nucléaire

Nouvelles tensions entre les hommes d’Etat Hassan Rohani et Donald Trump. Face à la menace d’un retrait américain de l’accord nucléaire iranien, le président iranien Hassan Rohani a réagi sur ce qu’un tel acte signifierait à ses yeux, laissant ainsi planer la menace de répercussions.

Alors que Washington menace de se retirer de l’accord nucléaire iranien en mai, le président iranien Hassan Rohani a déclaré ce lundi lors d’un discours à l’occasion de la journée nationale de la technologie nucléaire, que les États-Unis le « regretteront » s’ils décidaient de violer cet accord. Le président a ajouté que les Etats-Unis, s’ils faisaient ce choix, verraient la réponse de Téhéran « en moins d’une semaine ».

Le président iranien a finalement conclu en affirmant que ce retrait des Etats-Unis « signifie[rait] qu’ils ne tien[draient] pas parole. Cela ternirait leur réputation et leur dignité sur la scène internationale ».

Quelques points de rappel sur l’accord :
  • Il a été conclu en juillet 2015
  • Ce sont six pays (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) qui ont signé l’accord avec la République islamique d’Iran.
  • Cet accord est censé empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique
Quelques points de rappel sur la position de Trump sur l’accord : 
  • Donald Trump estime qu’il n’apporte pas de garanties suffisantes pour la sécurité internationale.
  • Il a menacé en janvier de sortir son pays de l’accord le 12 mai, à l’expiration d’un ultimatum qu’il a donné aux Européens pour durcir le texte. Si les Etats-Unis se retirent, ils devraient alors réimposer contre l’Iran des sanctions économiques actuellement suspendues.

 

Chloé Sartena

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *