Grève de la SNCF : « Tant que ça roule, c’est le principal »

La mobilisation des cheminots provoque à nouveau d’importantes perturbations ce lundi pour les usagers des trains et transports en commun.

30415156_10216480592397107_6461879821268942848_o

Saint-Lazare, ce lundi. Les mobilisation des cheminots a causé des perturbations dans la circulation des trains et transports en commun.

Ce lundi matin, gare Saint-Lazare, les passagers qui devaient se rendre à Poissy dans les Yvelines devaient attendre le train de 12h23 ou celui de 15h23, alors qu’habituellement, deux Transilien circulent par heure. Le RER A est celui qui fonctonne le mieux, avec un train sur deux, tandis que la ligne U du Transilien ou la ligne C du RER étaient supprimées.

Pour Nathalie, agent SNCF en gare de Clichy-Levallois, « tant que ça roule, c’est le principal » mais elle remarque que « les usagers sont mécontents car il y a plus de monde dans les trains. Puisque les agents sont dans la gare, moins de guichets sont ouverts pour vendre des billets et renseigner les gens« . A Saint-Lazare, une trentaine d’agents sont présents pour donner des informations, et comme depuis le début de la grève, ils servent aussi le café et le thé gratuitement aux passagers. « Ca fait patienter plus sereinement les passagers » explique Annabelle. Parmi eux, Michel attend son train pour Caen. Il voudrait savoir si son train de retour vendredi sera maintenu. « Il faudra voir le jour même » explique un des agents.

« Je suis fatiguée. »

« Ce dimanche, à 17 heures, la liste des trains qui circulent a été diffusée » explique un agent en gare Saint-Lazare, « mais il peut y avoir des suppressions de dernière minute si un train tombe en panne par exemple. On connait le nombre de grévistes 48 heures à l’avance et c’est en fonction de ça qu’on construit le plan de transport« . Agnès Levilain est venue du Calvados pour un week-end à Paris. Sur la ligne Paris-Caen-Cherbourg qu’elle emprunte, seul 1 train sur 5 est assuré. Hier soir, après avoir pris connaissance de la liste des trains, elle s’est rendue à la gare Saint-Lazare pour repartir vers Bayeux… sans succès. Son train, prévu à 19 heures, a été annulé. Ce lundi, elle est arrivée à la gare dès 9h pour un train à 12h. « Je suis arrivée très en avance pour être sûre. Je suis fatiguée. Je soutiens le mouvement de grève, mais à condition qu’ils tiennent leurs engagements et là ce n’est pas le cas. » Et elle n’est pas au bout de son périple : si son train arrive à Caen, elle n’est pas sûre d’arriver jusqu’à Bayeux. Si le covoiturage s’offrait à elle comme solution, elle a préféré rester une nuit de plus à Paris « pour ne pas débourser encore plus de sous ».

En principe, la grève devrait se mettre en pause mardi matin, pour reprendre jeudi soir. Mais SUD-Rail plaide toujours pour un mouvement reconductible chaque jour au lieu de la grève deux jours sur cinq décidée par l’intersyndicale.

Le bras de fer ferroviaire se poursuit donc. Ce lundi la circulation des trains et transports en commun était toujours difficile. Pour les trains du quotidien, soit les TER et les Transilien, 1 sur 3 fonctionnait, et pour les trains de longue distance, les perturbations étaient plus importantes.

Joséphine Gruwé-Court

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *