Face aux rats, le square des Batignolles ferme temporairement ses portes

 

Le parc des Batignolles est fermé au public pendant un mois, pour dératisation. Garance Feitama

Le parc des Batignolles est fermé au public pendant un mois, pour dératisation. Garance Feitama

A Paris, les rats poursuivent leur invasion des parcs et espaces publics. Face à la prolifération des rongeurs dans le square des Batignolles, la marie du 17ème arrondissement a débuté un plan de dératisation privant les habitants de ce coin de verdure.

« Stops aux rats ! » Trois mots que l’on peut désormais apercevoir sur des panneaux roses, installés aux grilles du square des Batignolles (17e arrondissement). Après le Champs de Mars, et la promenade de Pereire, le parc des Batignolles est lui aussi envahi par les rats, qui y ont élu domicile en grand nombre depuis le mois de septembre. Après plusieurs plaintes des agents de propreté, la mairie de Paris a pris la décision de fermer le square pendant un mois, pour y effectuer une dératisation.

1 800 opérations de dératisation

Depuis le début de l’année, la ville de Paris a lancé plus de 1 800 opérations de dératisation. Pourtant, les rongeurs au pelage brun poursuivent leur invasion des espaces verts malgré les mesures mises en place par les agents de propreté. « Nous avons eu pour consignes de changer les sacs-poubelles dans les rues plusieurs fois par jour, nous traquons le moindre déchet et notre matériel est régulièrement nettoyé. Mais ça ne change rien », explique Céline Perontsch responsable de l’équipe de propreté du 17e arrondissement, en pointant du doigt un rat se faufilant sous la grille du square.

Tous les accès au square des Batignolles sont fermés pendant un mois. Garance Feitama

Tous les accès au square des Batignolles sont fermés pendant un mois. Garance Feitama

Cette prolifération des rongeurs serait dû à la présence de déchets alimentaires dans nos rues, mais également aux nombreux travaux qui se sont multipliés dans l’Ouest de la capitale pour rallonger les lignes de métro. « Ces chantiers nécessitent de creuser en profondeur sous la terre. Les terriers et les galeries des rats sont donc détruits. Les rongeurs sortent et se concentrent à un autre endroit, » explique Benjamin Alimi, à la tête d’une société de dératisation dans le 19e arrondissement de Paris.

« Trois rats par habitant »

On peut désormais apercevoir sous les haies qui délimitent l’entrée du parc, des boîtes noires destinées à éradiquer l’invasion de rats. Mais pour le dératiseur, ces pièges contenant des appâts raticides sont  » totalement inefficaces pour des espaces aussi grands. Le problème des rats est qu’ils se déplacent constamment . Le seul moyen de les faire disparaitre du square serait de détruire leurs galeries et de répandre un traitement anticoagulant, » développe-t-il.

Des pièges à rats ont été installés par la Ville dans le square des Batignolles à Paris.

Des pièges à rats ont été installés par la Ville dans le square des Batignolles à Paris. Garance Feitama

Face à cette invasion, Paris est progressivement reléguée aux rangs de « ville sale » par les habitants et commerçants du quartier.  » Depuis la fermeture du square, il y a beaucoup moins de passage et de clients. Les gens du quartier ne parlent plus que des rats », constate avec amertume André Blaise, propriétaire du café Felixio situé aux abords du parc. En 2017, la densité dépasse trois rats par habitant selon Benjamin Alimi. Il faudra donc s’habituer à voir se balader dans nos rues et nos parcs ces petits rongeurs.

 

 

 

 

 

 

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *