Législatives 2017: à Neuilly, Puteaux et Courbevoie Sud, un souffle de renouveau ?

DSC_0447

Bastion de la droite, la 6e circonscription des Hauts-de-Seine s’apprête à élire son nouveau député. Entre la droite fragmentée, la République en Marche et la gauche, les habitants de Neuilly-sur-Seine, Puteaux et Courbevoie-Sud hésitent.

Depuis le découpage électoral de Charles Pasqua de 1987, la 6e circonscription des Hauts-de-Seine regroupant Neuilly-Sur-Seine, Puteaux et Courbevoie-Sud a toujours voté à droite. Fief de Nicolas Sarkozy, les habitants l’ont élu pour quatre mandats de député d’une durée totale de presque 15 ans. Malgré une campagne tumultueuse, François Fillon y est arrivé en tête lors du premier tour de l’élection présidentielle avec 47% des suffrages exprimés. Emmanuel Macron s’est placé en deuxième avec 28% de votes. Jean-Luc Mélenchon, quant à lui, a obtenu 10% des suffrages exprimés.

Une droite fragmentée qui pourrait bien profiter à la République en marche

Député actuel des la 6e circonscription des Hauts-de-Seine et maire de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin (DVD) ne se représente pas. Il a décidé de quitter l’Assemblée Nationale pour garder son mandat à la mairie. Le député sortant et fondateur de « 577 pour la France – Les Indépendants » a donné son soutien à Nathalie Etzenbach. Elle affrontera la candidate des Républicains, députée européenne soutenue par Nicolas Sarkozy, Constance Le Grip. « C’est incompréhensible, entre Les Républicains, En Marche… Je ne sais même pas quel est le candidat du maire de Neuilly », hésite Bernard, retraité de 61 ans et habitant de Neuilly. Ce qu’il sait, c’est que « cette fois-ci », les élections législatives sont importantes car il souhaite que « le gouvernement tourne à droite ». Hors de question pour lui de donner une majorité absolue à Emmanuel Macron.

A droite, cette multitude de candidats risque de provoquer un émiettement de voix… dont compte bien profiter Laurent Zameczkowski, candidat de la République en marche. A 46 ans, ce chef d’entreprise n’a jamais fait de politique. « Bien sûr que la partie s’annonce difficile, mais je suis quelqu’un de profondément optimiste. Et franchement, je pense qu’on peut l’emporter », explique le candidat dans les colonnes du Parisien. Pour Clémence, 36 ans, habitante de Neuilly depuis sept ans, voter pour Laurent Zameczkowski s’impose comme un choix évident, après avoir voté pour Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle. « J’ai voté pour Macron lors de deux tours de la dernière élection, le 11 juin je vais voter pour la majorité présidentielle », explique la jeune femme.

« Puteaux insoumise »

Tout comme Laurent Zameczkowski, le candidat de la France Insoumise Samuel Florin est optimiste. Contrairement à une droite fragmentée, le parti de Jean-Luc Mélenchon est derrière son candidat. À 29 ans, Samuel Florin est un débutant en politique. Il prépare sereinement sa première campagne électorale. Pourtant, rien ne le prédestinait à être candidat de la 6e circonscription des Hauts-de-Seine. Après le désistement du candidat élu par les militants la semaine précédant le dépôt des candidatures, le 19 mai dernier, Samuel Florin est désigné comme le nouveau candidat par l’Assemblée de circonscription.

La 6e circonscription des Hauts-de-Seine, fief de la droite depuis 1987, pourrait-elle pencher à la gauche de la gauche, lors de ces prochaines élections législatives ? Pour le candidat de la France Insoumise, « la circonscription n’est, certes, pas la plus favorable pour le parti. Mais ce n’est pas forcément l’objectif ». La France Insoumise veut « proposer une alternative crédible et cohérente au gouvernement de Monsieur Macron ». Le parti politique ne perd pas espoir quant à son devenir. Il aimerait avant tout gagner du terrain et de la visibilité, en vue des législatives et des municipales. « Nous sommes tous très optimistes et on se donne à fond pendant cette campagne. Les insoumis sont un groupe de militants qui ne compte pas être arrêté ni disparaître à la fin de la campagne pour les législatives. Nous sommes très investis dans nos quartiers respectifs. Les valeurs que l’on défend aujourd’hui agissent avant tout comme une clé pour faire évoluer les mentalités », résume Samuel Florin.

DSC_0441

Le candidat de la France Insoumise en est persuadé, le programme de son parti pourrait convenir aux habitants de la circonscription :

 

Entre richesse et diversité

La 6e circonscription des Hauts-de-Seine est à la fois riche et diversifiée. En termes de revenus, et en partie grâce à la Défense, la communauté jouit d’un niveau de vie aisé et d’un budget pharaonique par rapport au reste de la France. Toutefois, la circonscription est diversifiée et loin d’être constituée des habitants les plus riches de France. À Puteaux et Courbevoie, de nombreux logements sociaux, HLM et quartiers populaires permettent à plusieurs mondes de cohabiter et de se croiser tous les jours. Entre les électeurs fidèles à la droite, les électeurs de gauche légèrement plus nombreux à Puteaux, et ceux qui hésitent encore, il y a aussi ceux qui sont bien décidés à illustrer, à travers leur vote, leur mécontentement. Jacques réside à Puteaux depuis plus de cinquante ans. Au second tour de l’élection présidentielle, ce retraité de 75 ans a voté blanc. Pour la deuxième fois, il votera blanc lors des élections législatives de 2017. « C’est une bande de pirates ! Je veux un candidat honnête et dévoué à la cause de la France. Pour l’instant, les candidats de la circonscription ne m’inspirent pas confiance », explique le retraité.

La droite ne cesse d’élargir ses rangs, mais pour Samuel Florin, la pléthore des candidatures qu’elle propose s’explique facilement. « La circonscription est réputée facilement gagnable pour la droite. Pour la France Insoumise, c’est forcément positif, puisque si la droite se présente en rangs divisés, ça nous laisse peut-être un chemin qui s’ouvre. En plus, ça fait vivre le débat démocratique ». Les 11 et 18 juin prochains, Neuilly-sur-Seine, Puteaux et Courbevoie-Sud élisent le député de leur circonscription. La nouveauté de ce scrutin 2017 : les députés ne pourront plus parallèlement exercer une fonction exécutive locale, comme maire, par exemple, au nom de la lutte contre le cumul des mandats, voté en 2014.

 Marie Lecoq et Malgo Nieziolek


Liste des candidats aux élections législatives de la 6e circonscription des Hauts-de-Seine :

Emmanuelle Cuignet (FN)

Jonathan Pauchet (UPR)

Sophie Landowski (Parti animaliste)

Hugo Boyer De Choisy (Allons Enfants)

Marie Brannens (PS)

Grégoire Chevignard (SE)

Nathalie Etzenbach (Les Indépendants)

Vincent Dubail (EELV)

Samuel Florin (La France insoumise)

Françoise Marcel (LO)

Martine Pinceminsiel (DVD)

Laurent Zameczkowski (République en marche)

Philippe Karsenty (DVD)

Constance Le Grip (LR)

Zohra Bougherara (PCF-FdG)

Patrick Lagarde (NP)

Michelle Line (NP)


A lire aussi:

« Se battre pour les animaux, c’est se battre pour le humains », interview avec Sophie Landowski

Puteaux en chiffres

Neuilly-sur-Seine en chiffres

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *