Les Français juifs partent « à cause d’un problème de mal être en France »

Entretien avec Ariel Danan, historien et directeur-adjoint de la bibliothèque de l’Alliance Israélite Universelle.

L’historien, spécialiste de l’émigration juive française, explique que le début des années 2000 est un tournant dans l’histoire de la migration vers Israël. La conjugaison de la crise économique et de la montée de l’antisémitisme a entraîné une augmentation considérable des départs, selon Ariel Danan.

Cela a dépassé 10 000 personnes ces dernières années, précise l’historien.

Avant cette période l’Alyah ne concernait qu’« une centaine de personne », déclare Ariel Danan. Les populations juives françaises, entre les années 1950 et 1990, « n’avaient pas la nécessité de quitter la France », selon Arien Danan.

Ce qui a changé ? « Les juifs de France depuis extrêmement longtemps ont toujours été très sionistes, très solidaires d’Israël. Aujourd’hui, certains d’entre eux, à cause des problèmes économiques et identitaires de la France, font le choix de partir en Israël ne se sentant plus en phase avec la société française », explique l’historien.

Il existe même un migration intranationale. Par crainte des agressions antisémites, les populations juives en France quittent la Seine-Saint-Denis et les banlieues en général. Ils se rassemblent alors dans Paris intramuros et notamment dans le 16ème et le 17 ème arrondissements, selon Ariel Danan.

Elisa Centis

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *