La précarité, un obstacle pour la préparation des athlètes au JO 2016?

La difficulté pour trouver des fonds est un enjeu qui touche une grande partie des sportifs de haut niveau. Parfois même, ceux qui se trouvent en préparation pour les Jeux olympiques de Rio 2016.

A banner with the Olympic logo for the Rio 2016 Olympic Games seen at the Olympic Tennis Centre of the Olympic Park in Rio de Janeiro, Brazil, on December 11, 2016. AFP PHOTO / YASUYOSHI CHIBA / AFP / YASUYOSHI CHIBA

A banner with the Olympic logo for the Rio 2016 Olympic Games seen at the Olympic Tennis Centre of the Olympic Park in Rio de Janeiro, Brazil, on December 11, 2016. AFP PHOTO / YASUYOSHI CHIBA / AFP / YASUYOSHI CHIBA

 

Footballeurs milliardaires, joueurs du tennis qui gagnent des primes importantes, ça n’est pas l’ histoire de la plus grande partie des athlètes de haut niveau. Contrairement aux idées reçues, leur vie peut être économiquement difficile.

La passion pour le sport ne suffit pas à ces athlètes pour payer leurs dépenses du quotidien. C’est la raison pour la quelle une grande partie d’entre eux suivent un carrière parallèle, en même temps qu’ils s’entrainent , pour survivre.

Astrid Guyart of France (R) competes against Hee Sook Jeon of the Korea during the women's team foil competition for bronze medal at the 2014 World Fencing Championships in Kazan, on July 22, 2014. AFP PHOTO / VASILY MAXIMOV / AFP / VASILY MAXIMOV

Astrid Guyart of France (R) competes against Hee Sook Jeon of the Korea during the women’s team foil competition for bronze medal at the 2014 World Fencing Championships in Kazan, on July 22, 2014. AFP PHOTO / VASILY MAXIMOV / AFP / VASILY MAXIMOV

C’est le cas de l’escrimeur Alex Fava qui dans une interview pour RTL a assuré qu’il savait qu’«en faisant seulement de l’ escrime il ne serait pas millionnaire». En outre, il a parlé de son parcours pour obtenir les moyens nécessaires pour subvenir à ses besoins: «chacun se débrouille comme on peut pour trouver les moyens nécessaires. J’ai vécu pendant longtemps avec une bourse de course grâce a mes études. Puis, j’ ai demandé de l’aide à ma fédération pour que je puisse continuer à faire du sport.»

D’autres athlètes ont été témoins de situation difficile parmi leurs coéquipiers ou concurrents: «J’ai vu certains sportifs qui n’ arrivent pas à payer leur factures à la fin du mois. C’est compliqué d’ être performante dans ces conditions », a affirmé l’ escrimeuse Astrid Guyart au JDD.

 

La loi qui peut aider les athlètes en situation de précarité

Dans le cadre des JO de Rio 2016 et de la candidature de Paris aux JO 2024, le statut du sportif est devenu une situation urgente pour l’Etat. Pour mieux les protéger et sécuriser leur situation juridique et sociale afin qu’ ils puissent se préparer et exercer leur activité sportive sereinement.

Thierry Braillard, le secrétaire d’Etat aux Sports est responsable d’un projet de loi voté à l’Assemblée nationale en avril 2015. Il vise à protéger les sportifs de haut niveau et les professionnels. Ainsi, il veut sécuriser leur situation juridique et sociale de ces athlètes.

Parmi les mesures prises pour aider les sportifs en situation de précarité : la reconnaissance du rôle de sportifs de haut niveau et l’ offre de protection sociale aux athlètes en cas d’accidents sportifs avec un dispositif d’ assurance « accident du travail – maladies professionnelles».

Un pacte qui commence a montrer des résultats

Un «Pacte de Performance», présenté en décembre 2014 par François Hollande, a commencé à montrer des résultats aujourd’hui. Il s’agit d’une dynamique de partenariat entre le monde de l’ entreprise et les sportifs de haut niveau, pour les aider à se préparer aux grandes compétitions et notamment pour Rio 2016. Il a déjà impliqué 80 entreprises et 176 contrats ont été déjà signés.

Plus récemment, la marque de boisson énergétique Powerade a inclu la France dans son projet international d’aide financière pour les athlètes en préparation à Rio 2016. Ce programme olympique et paralympique concerne cinq autres pays: Espagne, Royaume – Uni, Brésil, Mexique et Afrique du Sud. Leur objectif est de financier au moins 80 projets. De même le champion mondiale de natation Mehdy Metella et l‘entreprise immobilière Ana home, ont annoncé leur partenariat pour les JO 2016.

 

Gila Rios Jiménez 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *