« Air Cocaïne »: ouverture du procès en appel en République dominicaine

Le procès en appel des quatre Français condamnés dans l’affaire « Air cocaïne » doit s’ouvrir jeudi 11 février à Saint-Domingue. Seul l’un d’entre eux devrait être présent, les deux pilotes étant en France et le dernier homme étant actuellement hospitalisé.

000_Mvd6724515

                                                                         Source: AFP. Nicolas Pisapia

Depuis leur exfiltration de République dominicaine, les deux pilotes Pascale Fauret et Bruno Odos sont désormais en détention provisoire en France. Ils sont tous deux condamnés à 20 ans de prison pour trafic de drogue. Le ministère public a demandé que la peine soit confirmée en appel.

L’affaire s’est déroulée dans la nuit du 19 au 20 mars 2013, lorsque que la police dominicaine, informée par les Etats-Unis, intercepte à l’aéroport de Punta Cana un Falcon 50 chargé de 26 valises contenant 680 kilogrammes de cocaïne à son bord. Les pilotes sont alors arrêtés avec le passager Nicolas Pisapia et l’homme d’affaire Alain Castany, restés en République dominicaine. L’équipage effectue quinze mois de détention provisoire avant d’être condamnés le 14 août 2015 à 20 ans de prison pour trafic de drogue. Ils nient toujours avoir été au courant de ce que contenait l’avion. Remis en liberté en attendant l’examen de leur procès en appel, deux des quatres hommes, les pilotes, quittent le pays malgré l’interdiction de sortie du territoire.

Nicolas Pisapia seul au procès

Renversé par un motard sur un passage piéton, Alain Castany âgé de 70 ans est grièvement blessé. Toujours hospitalisé il ne serait pas transportable. L’ancien assureur a été victime de fractures ouvertes aux jambes et aurait subi sept opérations.

C’est donc le deuxième passager du vol qui devrait être seul à l’audience. L’ex-pompier originaire de Marseille était l’homme à tout faire du commanditaire du vol Franck Colin, un ex garde du corps reconverti dans l’immobilier en Roumanie.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *