Accident de car dans le Doubs : le chauffeur placé en garde à vue

Deux adolescents de 12 et 14 ans ont été tués et sept autres personnes ont été légèrement blessées dans l’accident d’un car scolaire, mercredi matin près de Montbenoît (Doubs).

L’accident d’un car de ramassage scolaire a coûté la vie à deux adolescents ce mercredi matin sur la départementale D437 près de Pontarlier. Les 32 enfants se rendaient au collège Lucie-Aubrac dans la commune de Doubs, a précisé la préfecture du Doubs dans un communiqué. Les deux victimes sont une collégienne qui allait avoir 15 ans dans quelques jours, scolarisée en 3e, et un garçon de 11 ans, en 6e. Sept blessés légers, dont le conducteur ont été admis à l’hôpital de Pontarlier.

Les tests d’alcool et de stupéfiants, effectués sur le chauffeur de 25 ans, se sont révélés négatifs. L’homme, qui avait obtenu son permis chauffeur en 2015 et travaillait dans la société de transports depuis décembre dernier, était « en état de choc », a-t-on appris auprès du conseil départemental du Doubs. Hospitalisé, l’homme a néanmoins été placé en garde à vue pour « homicide et blessures involontaires ». Plusieurs éléments ont conduit la procureur de la République de Besançon, Edwige Roux-Morizot, à prendre cette décision, notamment les témoignages des enfants et celui d’un témoin, un conducteur qui suivait le car quand l’accident s’est produit.

« De mauvaises conditions météo »

« C’est un bus qui a fait une sortie de route », ont expliqué les gendarmes du Doubs à l’AFP, précisant que « les conditions météo étaient mauvaises ». L’autocar, retrouvé couché sur le flan et endommagé dans la neige, serait sorti tout seul de sa trajectoire. Il aurait glissé sur une cinquantaine de mètres avant de se stopper.

Si les conditions de circulation étaient difficiles, la faute à de fortes pluies et des vents violents dans la nuit de mardi à mercredi, l’Est Républicain croit savoir que l’accident serait aussi imputable à la vitesse excessive du véhicule. «Les gamins ont tous dit que le car roulait trop vite. Le mien m’a appelé directement. Il était contre la vitre, elle a explosé», a indiqué un père au journal local. « Les premiers examens ont permis d’établir que le chauffeur roulait à une vitesse de plus de 70 km/h, sur une portion de route limitée à 90 km/h dans des conditions normales », a déclaré la procureure de Belfort.

Gilles Guérin, commandant de la sécurité routière du Doubs et directeur d’enquête, a pourtant assuré sur BFMTV que « le véhicule n’était pas, au vu de la loi, en excès de vitesse« .  L’enquête devra donc établir les causes exactes de cet accident.

 

Les réactions affluent

Le collège Lucie Aubrac a été placé sous surveillance et les autorités ont mis en place une cellule psychologique dans l’établissement.

Le président François Hollande a exprimé ses « sincères condoléances » dans un communiqué de l’Elysée, assurant que « toute la lumière sera faite sur les circonstances de ce drame« . Le Premier ministre Manuel Valls a également fait part sa « tristesse » sur Twitter.

 

La ministre de l’Éducation Nationale Najat Vallaud-Belkacem et le secrétaire général aux Transports Alain Vidalies ont également exprimé leur émotion.

 

En octobre dernier, l’accident et l’embrasement d’un car près de Libourne (Gironde), avait déjà fait 43 morts.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *